colinsdeham.ch: Anthologie Socialiste Colinsienne: I. Chapitre III : Colins : Science sociale.
Anthologie Socialiste Colinsienne



I. Chapitre III : Colins : Science sociale, tome I, 1857, pp. 1 à 3

MÉTHODE DE LA SCIENCE SOCIALE

L'ordre physique, c'est l'harmonie éternelle : entre les attractions et les répulsions.

L'ordre moral, c'est l'harmonie éternelle : entre la liberté des actions ; et, la fatalité des événements.

Ces harmonies, en tant qu'éternelles, n'ont point de causes ; il suffit de démontrer qu'elles existent.

L'ordre social, c'est l'harmonie rationnelle : entre la propriété collective ; et, les propriétés individuelles, sous la protection de la sanction religieuse.

L'ordre politique, c'est l'harmonie rationnelle : entre le peuple et le gouvernement : sous la protection de la sanction sociale, elle-même protégée par la sanction religieuse.

Colins, Msc.

Ce qui manque aux hommes, ce n'est point la logique, c'est le point de départ.

Voltaire.

Ce point de départ, je le donnerai :

Colins, Msc.

ADSIT MENS POPULIS

Idem.

Exposition

Nous nous proposons : de traiter de la SCIENCE SOCIALE ; et, de la rendre évidente au point : que toutes les propositions qui la constituent puissent avoir, pour chaque individu, le même degré de certitude et d'incontestabilité : que, LE SENTIMENT DE SA PROPRE EXISTENCE.

Ces conditions de certitude et d'incontestabilité sont nécessaires : pour que la science sociale soit une science réellement et non illusoirement.

En effet, la réalité théorique d'une science est relative à la certitude, à l'incontestabilité du raisonnement qui l'expose. Et, pour que le raisonnement soit réellement incontestable, il doit être un continuel enchaînement d'identités et non d'analogies : puisque toute chaîne de raisonnement où il entre une seule analogie, considérée comme identité, est contestable par essence.

Maintenant : le point de départ d'un raisonnement, même entièrement composé d'identités, doit être lui-même, et par lui-même, certain, incontestable pour chaque individu ; ou sinon, le point de départ pourra lui-même être contesté ; et, par conséquent, le raisonnement, c'est-à-dire la science, ayant un pareil point de départ, sera également contestable.

Et, ce point de départ doit être unique ; et tous les raisonnements doivent pouvoir s'y trouver rapportés : SOUS PEINE D'ÊTRE PRIVÉS DE CERTITUDE.

Quel est ce point de départ ?

Le seul sentiment qui, primitivement, ait en lui-même son évidence, le seul qui, chez un individu, soit toujours le même que chez un autre individu ; le seul, par conséquent, qui se trouve au-dessus des analogies ; et, le seul qui, comme tel, puisse servir de critérium commun, de point de départ pour toute synthèse et de but pour toute analyse ; est : LE SENTIMENT DE SA PROPRE EXISTENCE.

Ainsi : tout raisonnement, même composé d'identités et non d'analogies, qui n'a pas, pour principe ou pour terme, le sentiment de l'existence, est essentiellement contestable, et ne peut être l'exposition d'une science réelle ; et la science sociale, ne peut être une science réelle, qu'en acquérant le caractère d'incontestabilité relatif au sentiment de l'existence.

La science mathématique, par exemple, n'est elle-même une science réelle, quoique science d'abstraction, que parce que l'unité qui lui sert de base, est L’ABSTRACTION DU SENTIMENT DE L'EXISTENCE.

Dès l'abord nous pouvons donc énoncer :

Qu'il n'y a d'incontestable, de non illusoire, de réel, de vrai que ce qui, par enchaînement d'identités, peut être ramené, par affirmation ou par négation, au sentiment de l'existence. Et encore : pour autant que le sentiment de l'existence sera démontré n'être point lui-même : une illusion, une apparence, un phénomène, une résultante de l'organisme, UNE RÉSULTANTE DE LA MATIÈRE.

En outre de la démonstration de la science sociale, ou plutôt comme base de la science sociale, notre but est de démontrer que les sentiments d'existence, les SENSIBILITÉS, plus généralement nommées ÂMES, ne sont point des illusions, des apparences, des phénomènes, des résultantes d'organisme, des résultantes de la matière ; mais bien, des réalités, des vérités, LES SEULES VÉRITÉS.

(Colins : Science sociale, tome I, 1857, pp. 1 à 3.)